Série Transformation – partie 1 : transformation numérique

Il y a quelque temps, dans notre article de lancement consacré à la série de transformations, nous avons démontré que la quatrième révolution industrielle suscitait souvent incertitude et peur chez les dirigeants informatiques. Il est donc temps, dans notre première partie, de dissiper leurs doutes et craintes au profit de la connaissance. Plongeons dans l’univers de la transformation numérique.

L’indice de transformation numérique de la société Dell (lien en anglais) et l’enquête ad hoc fournissent d’ores et déjà d’intéressants points de repère et éléments de réponse quant à la situation actuelle de l’entreprise sur la voie de la transformation numérique et la persistance d’éventuels points faibles. Lorsque nous avons passé en revue l’étude et les résultats de l’enquête menée auprès de plus de 4000 cadres supérieurs, nous avons mis en exergue certaines thématiques pour lesquelles il subsiste de toute évidence encore de grandes incertitudes sur de nombreuses questions, à commencer bien souvent par celle des composantes fondamentales de la quatrième révolution industrielle. L’ampleur des craintes et des doutes suscités est alors facile à comprendre : il est impossible de bâtir un gratte-ciel sur des sables mouvants. Autrement dit, il est impossible de travailler sur une perspective d’avenir globale pour son entreprise sans en appliquer les principes avec assurance et confiance.

Nous souhaitons vous fournir ici l’assistance nécessaire. Dans cette première partie de notre série de transformations, nous allons donc nous pencher sur les  principes de base et sur certains des mots-clés majeurs de ces dernières années. C’est parti !

Big Data

En soi, les définitions de mégadonnées sont nombreuses. Pour autant, il n’est pas nécessaire de compliquer outre mesure la question fondamentale «Que sont les mégadonnées ?» Une chose est sûre: les volumes de données que nous produisons, envoyons, recevons et gérons par la suite connaissent une croissance continue et extrêmement rapide. Les mégadonnées sont toutes les données – indépendamment de leur forme – utilisées en vue de générer des idées nouvelles et de procéder à une création de valeur. Le processus de création de valeur lui-même est alors appelé analyse des mégadonnées. Dans ce cadre, les types de données les plus divers – des données non structurées, partiellement structurées et structurées ainsi que des données en temps réel/continu et en lots – sont analysés à l’aide d’outils logiciels modernes. La finalité de ces analyses est de générer des idées, de détecter les irrégularités et de mieux comprendre la performance de l’entreprise et le comportement de la clientèle. Les idées générées à l’aide des analyses peuvent être utilisées comme prémices des décisions d’entreprise, fournir à la société un avantage sur la concurrence, permettre la prise de meilleures décisions financières et renforcer la fiabilité des prévisions. Les sources de ces données, souvent préexistantes, sont de plus en plus souvent appelées lacs de données – il s’agit donc de systèmes de stockage évolutifs pour vos mégadonnées.

Internet des objets

De toutes les thématiques que nous souhaitons traiter ici l’Internet des objets est celui qui, d’ores et déjà, vous concerne au premier chef. Cette formule ne fait que décrire la tendance selon laquelle les appareils devenant «intelligents» et faisant désormais partie intégrante d’Internet sont toujours plus nombreux (lien en allemand). En la matière, les smartphones ne constituaient qu’un début : les réfrigérateurs, les cafetières, les jeux pour enfants et les horloges mais aussi, bien entendu, un nombre en constante augmentation d’objets de la vie professionnelle tels que les machines d’usine sont interconnectés ; envoyant, recevant et produisant des données. Leur mise en réseau croissante permet d’ouvrir plus de perspectives, d’identifier les besoins et de les satisfaire toujours mieux et toujours plus vite – jusqu’à un traitement en temps réel. Peu importe qu’il s’agisse désormais des besoins d’un client potentiel faisant son jogging ou de ceux des occupants d’une voiture sur le chemin du travail.

Cloud et applications cloud

Selon toute vraisemblance, vous connaissez déjà le cloud comme alternative de stockage de vos données privées. Donc par exemple des photos prises à partir de votre téléphone portable, automatiquement téléchargées dans le cloud, lequel peut être bien plus qu’un simple disque dur accessible via Internet. Il peut également devenir pour vous une ressource de services accessible via Internet. Ce concept ne vous est pas inconnu, il est disponible sur votre smartphone : nombre de formules dont vous pouvez profiter en utilisant vos applications (par exemple celle appliquée par votre logiciel de navigation lorsque la circulation est dense) ne se trouvent pas sur votre terminal, mais bien dans le cloud. C’est également le cas au quotidien dans la vie professionnelle. Plutôt que d’installer un centre de données coûteux dans le bâtiment même, une solution nouvelle consiste à transférer les processus nécessitant des calculs complexes à des prestataires de services de cloud assurant en outre une maintenance continue, la gestion de la sécurité et le développement des serveurs. Mais bien entendu, il est également possible de concevoir une structure en interne – un cloud propre aux collaborateurs. Nous y reviendrons dans une autre partie de notre série.

 

En conclusion, nous revenons sur le principal aspect de la transformation, lequel devrait accompagner les entreprises prospères sur la voie du succès et de la quatrième révolution industrielle : même si beaucoup le croient, la transformation numérique n’est pas un projet purement informatique – elle ne doit, ne devrait ni même ne peut émaner uniquement de l’informatique et se réaliser par ce seul biais. En effet, bien que nous parlions ici de possibilités techniques, l’objectif est de pouvoir révolutionner l’ensemble de l’organisation, de l’entreprise. Il ne saurait être question de la manière d’utiliser au mieux les nouvelles technologies afin de devenir une entreprise moderne, tournée vers ce secteur. Il doit s’agir de comprendre comment ces nouvelles technologies peuvent nous aider à résoudre des problèmes jusqu’à présent restés sans solution et nous ouvrir de nouvelles perspectives.

Il s’avère donc impossible de gérer la mise en place d’une analyse des mégadonnées ou la fourniture d’une solution de cloud de la même façon que l’achat d’une nouvelle imprimante. La gestion doit intervenir à l’échelle globale et stratégique et reposer sur un soutien et un engagement sans faille des dirigeants. C’est la seule façon pour nous de survivre à la quatrième révolution industrielle, voire de l’utiliser à notre avantage pour décrocher de nouveaux marchés ou réussir éventuellement nous-mêmes à hisser l’efficience et la productivité à un tout autre niveau et bien plus encore.

Nous verrons en détail comment tout cela fonctionne dans la deuxième partie de notre série de transformations – la semaine prochaine.

Schreiben Sie einen Kommentar

Ihre E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.